Une équipe de l’Université du Wisconsin (Etats-Unis) est parvenue à créer une souche vaccinale plus facile à produire et qui devrait donner des vaccins plus efficaces. Chaque année, le virus de la grippe provoque de fortes épidémies. Il serait responsable, mondialement, de 3 à 5 millions de cas graves, et de 250 000 à 500 000 décès par an.

En France, où les infections sont mieux prises en charge, elle aurait tout de même contribué en grande partie à la surmortalité de 18 500 personnes enregistrée l’hiver dernier, notamment chez les personnes les plus fragiles. Dans la population générale, elle est aussi responsable de 2 à 12 millions de journées d’arrêts de travail par an, selon l’intensité de l’épidémie hivernale.

Seule véritable solution : le vaccin. Malheureusement, le virus de la grippe mute beaucoup et un nouveau vaccin doit être produit chaque année. En accord avec les agences de santé nationales, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) décide des souches pour lesquelles seront préparés les vaccins : celles utilisées seront celles des dernières épidémies de l’année précédente. En général, il s’agit de deux variétés de la souche A, et de deux autres de type B.

Cette technique devrait aussi rendre le vaccin contre la grippe plus efficace, car le virus de la grippe mute moins dans des cellules que dans des œufs. Le vaccin ainsi produit immuniserait donc mieux contre les souches sélectionnées par l’OMS que ceux produits avec les techniques existantes.

Les chercheurs ont sélectionné une base de virus se répliquant facilement et fidèlement, pour favoriser sa culture en cellules. Ils y ont attaché les gènes codant pour les protéines qui dirigent la réaction immunitaire humaine. « Le vaccin ne sera peut-être pas encore parfait, mais il sera d’une efficacité sensiblement supérieure à celle des vaccins actuels », se réjouit le Professeur Yoshihiro Kawaoka, biologiste à l’école vétérinaire de l’Université du Wisconsin et auteur principal de l’étude.

Source RT Flash