Des chercheurs britanniques de l’University College of London ont étudié les habitudes alimentaires de 36 000 personnes dans cinq pays – l’Australie, la France, l’Espagne, les États-Unis et le Royaume-Uni. Les scientifiques ont alors relevé divers cas similaires dans le monde entier. « On a remarqué une association entre l’adhésion à un régime méditerranéen et une diminution du risque d’inflammation et donc à un risque plus faible de dépression », expliquent-ils.
L’inflammation est une réponse immunitaire de notre corps. Elle est souvent due au stress ou à notre alimentation. Dans ce cas-ci, manger des aliments gras et sucrés, et boire trop d’alcool, sont les principales causes d’une inflammation. Au contraire, les plats riches en légumes, fruits, légumineuses et noix ont tendance à réduire le risque d’inflammation. Leur taux élevé en fibres, vitamines, minéraux et de polyphénols antioxydants forme une protection naturelle. D’après les chercheurs, les personnes qui suivaient de plus près le régime méditerranéen classique étaient 33 % moins susceptibles de développer une dépression.
D’après le docteur Tasnime Akbaraly, de l’Inserm (France), coauteur de l’étude, à défaut de pouvoir réellement prouver l’efficacité d’un certain type d’alimentation sur la santé mentale, « il existe désormais de solides arguments en faveur de la prise en compte du régime alimentaire dans la médecine psychiatrique, ce qui est très important au niveau de la santé publique, dans un contexte où une mauvaise alimentation est aujourd’hui reconnue comme la principale cause de décès prématuré dans les pays à revenu moyen et élevé », a-t-il encore ajouté.

Source RT Flash