Selon une étude française, réalisée par l’équipe de recherche en épidémiologie nutritionnelle Eren (Inserm/Cnam, Paris), une augmentation de la consommation de boissons sucrées serait positivement associée au risque global de cancer et de cancer du sein.

Une simple « augmentation de 100 ml par jour en moyenne de la consommation de boissons sucrées, ce qui correspond à un petit verre ou près d’un tiers de cannette standard (33 cl), est associée à une augmentation de 18 % du risque de cancer », relève la Docteur Mathilde Touvier, directrice de l’équipe de recherche en épidémiologie nutritionnelle Eren (Inserm/Cnam, Paris).

Le risque est similaire qu’il s’agisse de boissons sucrées ou de purs jus de fruits sans sucre ajouté. Ces deux types de boissons sont en effet associés à un risque plus élevé de cancer en général, d’après l’étude. Les résultats suggèrent une augmentation de 30 % du diagnostic de « tous les cancers » dans le groupe qui consomme le plus de boissons sucrées par rapport à celui qui en consomme le moins.

Même si l’étude ne permet pas de démontrer un lien de cause à effet, elle montre une « association significative », explique la chercheuse à l’AFP, les facteurs (âge, mode de vie, activité physique, tabac…) qui auraient pu influer sur les résultats ayant été pris en compte. Et « c’est le sucre qui semble jouer le rôle principal dans cette association avec le cancer », qui n’apparaît pas pouvoir être uniquement expliquée par une prise de poids des participants à l’étude.

Source RT Flash