Une étude américaine du Brigham and Women ‘s Hospital (BWH) a montré qu’une alimentation plus saine pour les femmes, dès le début de l’âge adulte, permettait plusieurs dizaines d’années plus tard de constater un meilleur maintien de la fonction physique et de la mobilité, et une réduction de la perte d’autonomie.

Une alimentation saine préserve l'autonomie au grand âge

Peu d’études en réalité ont été menées sur l’importance de l’alimentation dans le maintien des fonctions physiques avec l’âge, dont la mobilité. L’équipe du Brigham and Women‘s Hospital (BWH) a suivi durant près de 30 ans les habitudes alimentaires de 54.762 femmes participant à la Nurses’ Health Study et effectué, parallèlement, des évaluations régulières de leurs aptitudes physiques.

Cette analyse confirme une forte association entre le maintien d’une alimentation saine et la réduction du risque de perte de mobilité avec l’âge : les femmes ayant maintenu une alimentation saine sont moins susceptibles de développer des déficiences physiques par rapport aux femmes aux régimes alimentaires moins équilibrés.

Précisément, certains facteurs nutritionnels s’avèrent associés à des taux réduits de déclin de la condition physique, dont une plus grande consommation de légumes et de fruits, une plus faible consommation de boissons sucrées, une plus faible consommation de gras trans et de sodium et enfin une consommation modérée d’alcool. Les améliorations les plus fortes sont constatées avec l’augmentation des apports d’oranges, de jus d’orange, de pommes et les poires, de salades et de noix.

Source RT flash – The journal of nutrition