Le cancer de la prostate est aujourd’hui la troisième cause de décès par cancer chez l’homme dans le monde. En France, il arrive au premier rang des cancers avec 71 000 nouveaux cas chaque année et est responsable de 9 000 décès par an. Les options thérapeutiques actuelles restent limitées par le manque de technologies de précision permettant de cibler directement la tumeur dans la prostate.

Pour répondre aux besoins médicaux non satisfaits dans le cancer de la prostate, KOELIS, une société grenobloise spécialiste de la chirurgie urologique assistée par ordinateur, a lancé en septembre l’étude FOSTINE, un essai pilote mené dans 2 centres en France et en Belgique sur 10 patients pendant 12 mois, dont l’objectif est de valider le traitement non chirurgical de la tumeur directement au sein de la prostate.

Le traitement s’effectue via l’insertion d’une fine aiguille guidée par imagerie médicale jusqu’à la cible thérapeutique dans la prostate pour y délivrer des ondes et détruire la tumeur. Cette approche très peu invasive pourrait présenter l’avantage de traiter les tumeurs de petite taille, de façon rapide et reproductible, tout en réduisant significativement le risque de complications.

Avec l’étude clinique FOSTINE, KOELIS entend proposer aux patients une solution thérapeutique précise, indolore et efficace. Un premier patient a d’ores et déjà été traité en première mondiale dans le cadre de cette étude par l’équipe du Professeur Nicolas Barry-Delongchamps, du service d’urologie de l’hôpital APHP Cochin.

Ce traitement ciblé du cancer de la prostate par micro-onde est aujourd’hui rendu possible par la technologie d’imagerie médicale de KOELIS qui permet, sur la base d’une cartographie 3D personnalisée, de guider précisément une aiguille dans toutes les zones de la prostate.

Souce RT Flash